Dans un mois un an. 

Dans un mois cela fera un an.
Nul ne peu comprendre l’état de dévastation qu’il a pu régner en moi. Nul ne peut entendre le souhait que j’ai eu d’en finir.
Les points de sutures tanguent et tirent encore aux moindre faits… Mais je les recouvrent encore de mercurochrome pour les calmer avec l’aide de mon Homme… Resté là à m’aider à oublier. Plus aimant que jamais.
Aujourd’hui nul ne peut se vanter d’avoir ma confiance aveugle. Tout ça c’est fini. Trop de coups de pieds dans le ventre. De maladresse et de non dits. Plus que jamais je sais que je suis seul. Même si je gardes quelques uns à mes côtés… Je douterait à jamais des autres à cause de ce 6 avril. Les trahisons a jamais ont ouverte la porte d’une certitude… Il n’y a que l’être que j’aime qui compte.
Je préfère vivre seul que de vivre dans la courtoisie de la trahison.
Dans tout cela j’ai laissé ma tendre Buffy seule là bas et ça je ne peu me le pardonner. Enfumé par le séducteur pour m’endormir et me poignarder un peu plus… Utiliser la mort pour arriver à ses fins.. Comment avoir de la compation pour ce genres de personnes. 
Dans tout ça j’ai vu tomber les couples et exploser à trop sauter l’un ou l’autre, je sais tellement de mensonges qui pourraient un jour je le sais faire exploser d’autres, mais j’attends mon heure que les êtres soient moins fragile… Mais une choses est sur… Les secrets sont fait pour être avoué. Dans tout ça mon cœur est mort encore un fois… La seule partie de lui qui survie aujourd’hui est celle qui vit pour aimer l’Homme de ma vie…elle existe plus forte que tout. Plus disponible et aimante que jamais.
C’est l’essentiel je l’ai sauver lui. Et je l’aime plus que jamais même si je ne serai jamais à la hauteur de ses attentes. Il est l’évidence malgré les ombres passés.

2016 année de sang de sexe… De mensonges… De renaissance et d’amour 

Année à couper en deux… Avant et après le 6avril.
Avant…
Jai cru trouver un ami. Confident absolu. Qui en faite ne prêtait oreille que pour mieux l’utiliser et m’éloigner de mon mari dont ils avaient décider de faire sa proie.

J’en prend mes responsabilités mais pourquoi trahir à ce point deux ans durant ? Les vapeurs d’alcoolisme détruisent aussi l’âme ? 
Le corp certe c’est libéré. Mais les sexe libre n’est jamais aussi bon que lorsque mon mari est là.
Après…6 avril vers 18h…
Le printemps 2016…10avril…Dans mes poches 36 cachets de Paracetamol. 12 de seresta… Proche de la Saône. Si le cœur ne lâche pas… Vue qu’il est déjà mort à cet instant… Cest le foie qui explosera et l’eau fera le reste…
Mais là… L’Amour… Mon homme. C’est lui… Mon combat…je n’ai pas le droit… Mon envie de me battre. Oublie le burgon menteur… Celui qui ni et fini par avouer sauter tous ce qu’il considère comme amis. Fier de lui en plus…la bêtise faite homme… Que dis je… La méchanceté même.

Oublier les faux semblants… Les mensonges… Les traîtres. 
Jai repris vie en levant les yeux à Marie comme flottant au dessus de l’ancien forum. .. Elle m’a encore sauvé… 

Et il y a eu l’été magique ou j’ai compris qu’on ne pardonne pas à ses êtres viles et menteurs. Surtout à la énième crise de jalousie… Juste parce que j’avais retrouvé l’équilibre avec mon mari que je sais être le seul homme que j’aimerais jamais ! 
Nous nous sommes lui et moi retrouvé. Libre de corp et d’esprit. Dieu que j’aime le partage des moments de chair je les espère encore nombreux . Dieu que j’aime les nouvelles rencontres fortes qui désormais nous entour.
Dieu que j’aime parler de tout avec mon Homme. Un double. Une correspondance.
Dieu que j’aime mon frère droit et digne. Franc et solide qui m’a porté et sans le savoir par ses mots sauvé. Twinny.
Et il y a G. qui a tant de sensibilités qu’il sais ce que je sent et panse mes plaies.
Enfin le loup retrouvé. Toujours là que je vais aider à devenir fort à mon tour.
Au final 2016 m’aura appris que les gentils sont des putes.
Que mes amis sont les pilliers de ma vie quant ils me disent le vrai même quant cela me déplais.
Et surtout que ma raison d’être n’a qu’un nom… YANNICK.

De la prophétie des ombres

Pourquoi mardi les États unis risquent ils d’ouvrir la pire période d obscurantisme qu’ils aient connu depuis l’air de la prohibition… Pourquoi la grande Turquie ouverte nation musulman que jaime, semble charmée pas les chants des fanatismes à 1000 lieux des fondements de l’islam religion de tolérance et d’amour….
Pourquoi la France laisse t’elle à sa porte ses quelques personnes qui ont tout perdu… Risquent leurs vies juste pour s’offrir un avenir qu’ils mettront au service la de nation qui les accueillera… Pourquoi la France 5 ème nation la plus riche et la plus puissante au monde refuse t’elle de partager à nouveau avec ceux qui il n’y a pas si longtemps l’on aidé à reconstruire les maisons tombées sous les bombes du nazisme en quittant leurs Afrique natale !
Pourquoi autour de moi chacun s’enferment dans des égoïsmes particuliers. Se laissant aveugler par les vapeurs d’alcool et des effluves de sexe facile qui ont mis à mal tant de belles histoires d’amour. Je m’en suis réveillé… J’ai sauvé l’amour ! Pourquoi pas vous ? Le joueur de flûte semble si puissant… Que le diable doit l’habiter !
Pourquoi le monde ne s’ouvre t’il pas à l’urgence de revenir à l’humain que nous sommes…
Mefisto danse… Il rit… Et les trois chevaliers sur leurs chevaux anthropophages s’agacent… Le temps est venu… L’armagedon approche ?

Mais moi j’ai sauver l’amour des miens. . . J’attends étrangement  heureux comme jamais dans mon purgatoire à présent que les autres se lèvent d’entre les morts !

Surréaliste 

Je me libère avec violence mais seul de mes camisoles d’atomes chimique.

Comme Mina après la morsure d’amour de son conte Roumain maudit de dieu…j’entends désormais mieux. 

Je vois plus loin. Je sais comment d’un trait d’acide on fend les masques de ceux qui avancent dans la violence. 

Je suis comme revenu des morts mais j’ai garder avec moi la fois.

J’ai croiser Satan. Il m’a appris. J’ai bu son sang. J’ai danser avec…maintenant je sais…que à jamais Marie me parle.

Je vais ramener Dante sur le droit chemin. Je connais la force de la lettre. Je sais le chemin alors écoute moi!

je plante ma plume dans mon coeur. Je réunis tout…je garde tout…et je distille mon coeur a la force de l’Amour de l’UnYque. Le seul qui sais…

Il sais que je suis fort de mes faiblesses. Ils sais que je suis l’erreur perpétuelle de la réussite. Je suis le bug matriciel qui remet le cavalier de l’apocalypse sur son cheval affamé de la chair de ceux qui on péché. 

Je lève mon armé. Prépare les armes. Je vais vivre fort! Avec vous. Mais la fin attend d’autres je crois.

La mort des instants c’est aussi ça la vie! 

Moi j’ai choisi de vivre sans mensonges…et vous?

L’Y.S

Aquarelle
Aquarelle

 

Prenez six mois de questions, divisez par douze ans d’amour sans nuages, rajoutez deux ans de non dit.

Saupoudrez de quelques rôdeurs psychotiques que je suis paraît il, mélangez à des pertes inéluctable mais jamais oubliés…que l’on aimera malgré les montagnes…qui veillent de l’autre rive quoi qu’il ce passe quoi qu’il arrive.

Présentez tout ça dans un coffre recouvert du velour tissé des mots de la confiance plus forte que jamais de mon Homme. Soudez le coffre de l’amour physique libre offert mutuellement, poinçonnez de la marque de la confiance absolue.

Patientez quelques mois…et voila vous avez les réponses à qui quoi et pourquoi. Vous comprendrez votre responsabilité et surtout vous voilà face à  la formule inaltérable du seul amour que je n’ai jamais connu, plus dur que le diamant, plus doux que la soie…plus vitale que mon propre sang…plus beau qu’un tableau de Schiele, plus pénétrant qu’une lettre de Virginia Woolf, plus euphorisant que le meilleur des gin!

Vous obtenez Y.S mais…désolé je pense que son coeur est dejà ailleur ! Il voyage sur un corp qui flotte prêt des rives de la méditerranée.

Je t’aime comme j’ai jamais aimé, en faite avant toi, je n’ai jamais aimé…je le sais à present!

 

 

Ma valise 

Dans ma valise j’y pose…un peu d’extasy pour sourire même triste. 

De la poudre blanche qui rend infatigable. Quelques pilules bleues pour toujours satisfaire mon Homme même fatigué. 

Quelques gaz de Poppers pour être ouvert aux inconnus de passage mais toujours recouvert du Latex que déroule mon Amour sous son regarde enflammé. 

Trois gouttes d’arsenic suffiront pour étouffer les dernières traîtrises. 

Un bidon d’acide sulfurique pour dissoudre les derniers cadavres déterrer ces quelques jours.

De l’encens pour parfumer notre lit…marquer de la sueurs de nos ébats seuls véritables orgasmes,le reste n’étant que du loisirs légers…seul mon Amour me fait jouir…je jouis que du coeur. 

Je met aussi quelque bâtons de TNT pour finir d’exploser les ombres noires qui rôdent encore.

Je parsèment quelques enveloppes d’antrax …elles seront postée une à une…les cachets de la poste feront fois…

Des fleurs de néroli viendront orner le torce magnifique de mon Homme…ce parfum lui va si fort…mystérieux et indéfectible.

J’ai pour mes rares amis aussi des papiers d’Arménie empreint du mystique avec lequel je mes aime tant de me soutenir tel un stèle soutiens le souvenir de l’âme qui dort.

Et puis tout ça bouclé je peu partir en paix…la cigue toujours proche de ma main…au cas où. 

Je poses un cierges à Marie qui ne m’a jamais ni trahit ni laisser seul. Elle ne m’a jamais déçus et infligé nombres d’épreuves violente pour m’apprendre à vivre.

Et je pense à Mathilde et là l’odeur se ses chère lilas mauves danse en moi…comme j’aimerais planter un lilas sur sa tombe…

Je suis en paix enfin ma valise est prête !

Anti.

Je suis le volcan…le destructeur des civilisations.

Celui qui par sa rage ramène l’homme à la cendre.

Je suis le Vesuve…l’Etna..Santorin et St Helen réunis. 

La fin attends les traître aux portes des limbes. La mort n’est que trop faibles comparé à mes enfers.

je suis là fin de tout sentiments…la destruction par le feu…le sang…les larmes.

L’antechrist déposé de sa croix renversé.

La fin des temps ne fait que commencer…la souffrance comme jamais aucun esclaves ne l’aurais imaginer…

je suis l’anti humanité. La religion du malin…le génocide des enfants…Le tsunami des âmes pures.

Et pourtant tu va me chercher!

je suis L’Amour