Avant de partir

image

J entend l’absurde qui frappe à ma nuque.
J’entend la brume qui frappe à mon âme.
J’entend mais je suis sourd,j’attend l’été doucement lové dans le moire. Je reste extatique face aux lumières et aux ombres trop forte.
La douleur comme un acide vaporeux continue à me souffler ses vertiges.
Hier l’angoisse, cette envie de sortir en courant du tombeau quotidien ou j’ai toujours été fébrile de me poser.
Depuis des arbres métamorphosés peint de noir m’ouvrent à des songes étranges et apaisant.
Depuis j’ai un langage aisé poussé par l’étrangeté d’un miroir presque parfait.
Depuis le sang se caille et la cicatrice fragile se forme… Mais je veille, la scarification n’est pas de mon être! Je veille… La statut du commandeur me menace encore!
Je paierai tout ça, mais pour ce jour laissez moi… J’ai fermé la cage de la bête, elle dort comme morte! Mais la force vodoo de mes ombres aura tot fait de la zombifier en attendant je crois vivre quelques jours encore avant de prendre le radeau et traverser…

image

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s