Confidences

Approche…viens plus prêt j ai un secret a te dire.
Ne le répète pas…mais il cesse de pleuvoir sur mon âme. Je crois que les zéphyrs de toute forme ont soufflés les nuages crasseux qui assombrissaient mes hiers.
A force de fermer les yeux on ne voit rien…en les ouvrant on comprend…on comprend les jaloux…les aigreurs et ceux qui médisent.
On souffre un peu et on se dit »je suis vivant et pas eux! » Ils parlent quant je suis loin…pourquoi…pourquoi cette aigreur…pas envie de comprendre.
Et puis il y a ceux qui te chantent des berceuses…on les juge peut être pas bien…au début surtout…parce qu ils sont trop comme moi et puis tu apprends. Tu écoute a coup de 43 levées de coude…la confiance naît et restera.
Il y a le changement…le tournant…soleil prend la place de l ombre. J apprend a parler aux autres plutôt que de parler d eux derrière leurs dos…Dieu merci de m avoir fait enfin adulte. Amoureux éternelle libre de vivre ses plaisirs. Libre de vivre enfin.

merci a mes vents du sud. De l ouest. Du centre et surtout celui fort de l est.

Publicités

I’m puzzled

masculin-masculin-lhomme-nu-lart-1800-jours-m-L-tOYqB0

C’est angoissant tout ce vide autour de moi! Tout ce silence, les oublis, comme le son de la mort.

C’est angoissant de comprendre que je ne suis qu’un parmi tant d’autres…Une particules sans nom, sans envergure…un rien.

Le bruit du rien c’est quoi? l’oublis sans doute, l’espoir d’un ailleurs meilleurs? La tentation de la folie?

Ah oui tiens la folie, elle me va si bien…j’ai souvent dis que c’est dans l’insanité que je trouve l’équilibre! et si en faite j’étais fou!

Fou de croire encore que j’aime, fou de croire encore que les autres sont désintéresse…dépourvu de leurs petites misères individualiste pour être sur d’être dans la lumière.

Fou de penser qu’on ne me ment plus même quant je pose la bonne question, fou de penser que j’ai pu être quelqu’un de bien.

Les bouteilles à la mer pour dire je t’aime, les besoins de tendresses et les regards…vais je devoir encore allé les chercher ou devrais je mourir sans que l’autre ne le reçoive?

Je suis une partie intégrante du bonheur reste à trouver le reste du puzzle…

Ne plus oublier

Ne plus savoir oublier c est un peu mourir de façon perpétuelle.
Avoir le Coeur trop lucide de l’hypocrisie des autres.
Être trop moi même m’use.
J ai décidé hier de ne plus me droguer afin de vivre pleinement mes états d âmes. Afin de savoir les gérer ou pas.
Je sais a présent que si je ne sais pas me reconstruire il me faudrait me décider a partir de façon irrémédiable.
La faute a moi et moi seul. Peut être ai je trop d espoir d’Amour et de d Amour a donner

Ça ne se dis pas!

tom   brad patton (5)

 

J ai une folle envie de mettre ma langue dans ta bouche. Faire tourner et tourner encore et encore de longues minutes nos appendices. Et puis descendre…frotter mon visage sur ton entre jambe. La sentir gonfler…prendre forme sous mes coups de langue. Arracher ces vêtements superflus et te retourner. Ecarter là ton auguste fessier,y plonger encore ma langue…l ouvrir et y mettre mes doigts. Expert ils tapent là ou l’homme trouve ses orgasmes….Dieu que tu gémira fort sous mes attaques. Me voila motiver a donner le dernier assaut. Retourne toi que je te vois râler quant j enfonce mon extrémité la plus virile au plus profond de ton intimité. Cris fort me voilà motiver a continuer l assaut.
Et puis a ce moment fort les anges nous parlent. Nous voilà proche de l’éther. Envole toi en même temps que moi! Viens dans mes bras que notre petite mort nuit unisse a jamais…mais je sais ca se dit…alors je l écrire.