Plus dire

Je ne veux plus vous dire les vagues de mélancolie qui me déchire la plèvre a chacune de mes respirations.
Je ne veux plus vous dire combien la vie est chienne. Combien mon Coeur s’ use au rudesses de ce monde .
Je ne vous le dirais pas. Je vais me cacher derrière mes larmes d alcool et oublié que je finirais comme vous seul dans les bras de l éternel

Publicités

A présent je sais…

A présent je n ai plus peur de la mort. A présent la seule chose qui me terrorise c est de ne plus être aimer comme j aime.
Me perdre dans la force de mon Coeur. La passion est pour moi amour j ai peur de ne plus le savoir un jour.
La conjonction de ces deux réalités me transperce. Cela me tétanise tant je sais que l une peu pousser au mauvais geste a cause de l autre.
Je sais tout de même que j aime passionnément la vie…même si elle ne semble que très peu tolérer mon attachement obsessionnel mais comme dans tout combat je saurais lui faire comprendre qu elle peu me serrer fort dans ses bras et me dire encore je t aime. Notre passion ne peu que faire des merveilles. Je veux lui apprendre a ne pas avoir peur de moi. Elle me connaît si bien, qu’elle me face une place a coté d’elle que je vive fort.

Espoirs sanglants

Je me suis réveillé ce matin les mains recouvertes de sang. Du sang de ces enfants et hommes qu ont égorge.
Bras trop blessé de porter les corps de ces femmes violer qu’on enferme au nom d’un idéal politique ou divin.
J ai les yeux noyés des larmes de voir toujours plus de gens basculer dans l’incertitude des lendemains sang argent.
Je ne reconnais plus mon pays,pris de vagues d inconsciences quant il dit noir! Je ne peu rien faire….je cours alors. Me heurte aux murs.
J ai pourtant que la seul ambition d aimer et d être aimer….mais cela semble a l échelle d une vie si dure….imaginons meme pas le faire a l échelle d une planète.
Il semble que l être humain ne sache que réunir autour de oui les pires démons et ignorer les anges….
Et pourtant ….j espere encore.
Je sais le Christ mort sur la croix pour dénoncer la violence de son temps. Je sais Gandhi refusant la violence pour la liberté des siens…je la petite Simone Veil survivante de l horreur.
Alors je saigne mais j espere encore