Du repos

De la quiétude au moments d inquiétude il y a pour moi qu un pas.
Le repos se fait souvent selon sans trop savoir pourquoi. Les ombres sont toujours à me redirent « lève toi ou craint la décrépitude des nos presences »
Ainsi ni moi  corp ni mon cerveau ne connaissent le repos.
Je ne sais comment maîtriser tout cela. Il me faut m habituer à ca ….voila presque 40ans que je le vis.
Pour en échapper. ..je connais la voie. Le chemin m attend…la carte est prête mais pas pour de suite.
Je refuse de me laisser surpre
image

ndre dans tout ce que je fais…la vie en est une composante de ce contrôle.
Pour trouver le repos je partirais quant je serais las de trop de fatigue. Quant l usure de non lâché prise aura dit « saute  » mais pas aujourd’hui même si demain oui…

Publicités

Moires c’est moire

beautiful-body-boy-dark-Favim.com-913505

Oublier mes moires,mes moires

Me redire espoir, et croire

Oublier mes moires, et voir

Qu’ailleurs pause le soir, y croire

Oublier mes moires…

Oublier mes moires, mes moires

Digits dans le noir, s’asseoir

Au rebord l’espoir,l’espoir

De ne plus revoir, le soir

Les ombres leurs mâchoires

Et oublier les moires…

Je voudrais vous parler de mon cœur qui bat. Ce bout de chair ensanglanté qui sursaute toujours!

Celui la même qui constamment me met en émois! Celui par qui trop longtemps je n’ai cru voire que souffrances, tortures et jalousies.

Vous parler que souvent et il y à pas si longtemps j’ai voulu l’arrêter, j’en connais tant de moyen pour partir sans souffrir et j’ai tout ce qu’il me faut pour ca!

Vous parler que souvent lâchement j’ai voulu fuir pour ne plus jamais souffrir. Prendre mes clics et mes clacs et partir….

Et puis il y a eu ça, comme une claque, une je ne sais quoi qui fais devenir vivant!

Ne demandez ni quant, ni ou..je ne sais pas…mais c’est arrivé!

Il y à eu le moi et le monde, il y à eu la force de dire je t’aime et surtout ne plus trouver insupportable de se l’entendre dire.

La force de se dire que l’amour, le sexe, le plaisir sont multiple et que je peu accumuler tout en moi et en vivre plus fort.

Plus la peur de souffrir…j’ai un cœur, il faut qu’il serve!

Savoir que la mort arrive, qu’elle me fascine et m’attire toujours mais que je sais désormais la défier en vivant ivre de mon corps.

Autour de mon cœur s’est construit un corps ….qui réclame de l’attention et du plaisir…et bien je sais à présent comment le nourrir. Comment lui donner l’envie de faire envie. Comment mettre ces plaisirs au services des autres et de mon rapport à eux parfois. Comment jouir dans la force de l’amour aux multiples facettes? je sais faire tout ca à présent! L’hédonisme est pluriel et la vie offre tant de plaisirs…j’en connais plusieurs que je sais partageable et rapprochant.

Et tout en haut un esprit toujours torturé obsédant et violent mais désormais policé et plus haut, plus détaché et plus fort!

Plus jamais d’équilibre je suis fou et heureux de l’être car on sais me comprendre à présent…surement car je sais parler aussi!

7 jours

1317724165379

Il y à une semaine la vie m offrait la pire des décisions….tuer l’un des êtres qui m’a le plus donné d’Amour sans jamais y réfléchir. Un des êtres que je n’ai pas su aimer comme il faut. Pas à sa hauteur…
Il y à 7 jours certains ont été là…fort de sentiments…à me tenir le bras pour m’éviter l’angoisse morbide qui m’aurait amener en folie…
Ce mot est pour vous. Pour vous dire combien je vous suis reconnaissant et aimant.
Toi Laurent qui à connu ce moment lourd et par tes mots su de suite être présent….merci.
Toi Alexis par tes messages tout au long de la journée et ce beau post éternellement posé sur FB.
A vous tous par differents moyens temoignant gentillesse et comprehension.
Mais je dois mettre en avant trois personnes…
Mon mari avant tout. Être parfait et qui même meurtris à su palier à ma lâcheté et couvrant la belle de baisers jusqu’à ce que la vie lui soit arraché à ma demande,alors que moi faible et fuyant je ne savais que me prostré par terre d’une douleur futile et égoïste en hurlant son nom de convulsions.
Et il y à Yann  (qui je l’espère lira ces lignes) et Jean Philippe…comment vous dire ma gratitude…ma reconnaissance…ma fierté de vous connaître. Sans vous Buffy aurait disparu sans le respect et la dignité que je lui devais.
Merci JP! je me souviendrais toujours du moment ou tu as creusé la sépulture de cet être chère…merci de la force donné. Merci de tes mots et tes gestes Jean-Philippe…tu es une personne pure.
Merci Yann d accepter cette partie de moi dans votre maison.
Merci Yann et Jean Philippe même si je suis tout sauf l’ami parfait. Grâce vous soit rendu de ce que vous avez fait qui à jamais est gravé en lettres de feux dans mon coeur.
Merci a tous de l amour envoyé à ma princesse….merci de m avoir aidé un temps à me sentir moins lâche.

Merci a eux que j’aime et qui je l’espère le savent

Hédonistes

Ces intants précieux qui ne reviendront plus. Ces temps là qui me touche plus fort à chaque instant.
Je ne sais que trop le poid de l heure. La force de la mort qui m attire plus fort à mesure que le secondes passent.
L envie parfois de rejoindre ceux qui ont franchis le fleuve.
Les mensonges des uns n ont que plus de poid que la lâcheté des autres.
Mais il faut être.  Pour les autres qui témoignent leurs présences. Pour eux qui je ne sais pourquoi me trouve des intérêts. Des besoins dans la présence.
Je veux vivre a fond les choses. Violence des plaisirs. Forces des sentiments…rien ne me fait peur..je veux l expérience de la vie pour savourer plus tard le repos de la mort.

BUFFY

J aimerais là la certitude d un haut delà.
J aimerais savoir que là bas vie encore cet être de tendresse. J aimerais la savoir libre et heureuse. Apaisé des souffrances que je n ai pas su calmer.
Légère de l amour que je lui dois et que je n ai pas su lui dire.
Vide de toute recoeur que je mérite de l avoir laissé mourir ou pire tué.
Jamais au grand jamais je ne me pardonnerais ce geste lâche et égoïste.
Jamais je n oublierais son regard mis clos sur la pagnasse du medecin….sedaté. ..partant pour le funeste destin que je lui avais réservé. Jamais j oublirais que tout ce que je lui ai offert comme mots d adieux  c est mes convulsions d angoisses et de lâcheté.
Je donnerais tant pour t avoir là. ..ma pitchoune je t ai mis a mort…le monstre que je suis a fais surface…je ne peu même pas te demander pardon tant le geste n est pas pardonnable…je ne peu même pas te dire je t aime tant ce n est pas possible et de tuer !
Et ne me dite pas que c est pour son bien …on ne meurs pas par plaisir !