Humeur à rebour

 

 

Aujourd’hui j’irais brûler une cierge, déposer une prière pour les 130 âmes parties par la folie de ceux qui se croisent les porteurs de la parole de Dieu.

J’irais prier fort car c’est mon lieu sur, je ne connais pas plus reposant que la musique et la prière pour apaiser mes questionnements.

Pas de réponses, certes, mais un apaisement qui m’évite de partir trop tôt.

Y’a plein de questions qui remontent là…entre autres sur le monde qui nous entoure. Y’a plein des choses qui me paraissent tellement logique à moi et qui le sont pas pour le reste du monde.

En fait je le sais, c’est moi l’anomalie, je ne suis jamais vraiment sorti de mon autisme…pas soigné plus je vieillis plus je le subis.

Mais à rebour je sais…l’importance d’aimer…

Publicités

Du lâcher prise

Lâcher prise…pour moi synonyme d ouverture. D impudeur. De baisser sa garde et se mettre en danger.
Lâcher prise c’est s ouvrir aux autres. Offrir son coeur. Sourire pour de vrai…être soit…le danger par définition tant le coeur s expose à être brouillé…piétiné…mal mené.

Et bien j ai ouvert la porte…fendue la muraille dans lequel je me suis replié.
La perte à fait accoucher aux yeux d autres le vrai moi.
Depuis des couches de velours pareille à des mains bien faisant es protègent ce qui me reste d humanité et je prend goût à la vie. Enfin moi face aux autres sans peur de souffrir. Pouvoir tout dire. Tout entendre…je m éloigne de mes envies de me suspendre au plafond à me balancer au bout d une corde.
La vie est rude quant on est seul.
L amour protéiforme m apprend auss que le peu de temps qu il me reste sur cette terre peut être doux grâce à l’Autre aussi.

image

Chaos

Y a des chaos qui sonnent là…qui frappent à ma porte.
Y a des chaos qui sonnent et je les ai laissé encore rentré.
Trop faible pour résister.

J ai vue la haine. La démence et la peur. J ai vue la destruction.
J ai vue et je saigne et je pleurs. Je n ai jamais eu d empathie pour la nature humaine…là elle me dégoûte.

J’avais déjà à une autre échelle expérimenté récemment qu’il était dangereux de faire confiance. J ai cru…je n’aurais pas du. Car au lieu de me porter on m a ramené loin au fond. Trahis comme violer à nouveau.

J’en peu plus d être cette bulle d émotion. J en peu plus de ces aléas qui chaque jours me defonce l équilibre mental.
J ai juste besoin d amour . De tendresse. De sexe et d ivresses….

Aidez moi! Ou je meurs!

Et puis enfin!

image

Chaque matin un peu plus de moi se reveil. J’ai l’envie forte de tenir debout.
Ce besoin d ailleur et cette envie d’aller droit devant me tiens en vie.
Ras le bol de la mauvaise humeur et de l accablement…non je me tourne à présent vers le soleil. Je me veux riant.
Même si il y a de cela quelque jours la peur de ne pas être quelqu un de bien et d être abandonné me revient en pleine face…même si je doute toujours parfois…j ai décider de tenter de me battre.
Chaque jours une épreuve ?  Pas de soucis. Plaie d argent n’est pas mortelle. Les autres qui blessent je les delaisse.
Et puis enfin je vis! Heureux et amoureux de toute part!
Je vis pour accompagner ceux que j aime sur le chemin du bien être. Je vis pour savoir si demain sera douceur. Je vis pour me souvenir que cette année restera sombre mais que la prochaine qui s annonce dans quelques jours à présent sera lumière et joie…j espère cette lumière l accueillir dans vos bras.

Enfin je vis et je laisse les morts derrière moi se nécroser.