Tant pis

J’ai l’âme allo…

Alors appel moi

Qu’on fixe une date

Et qu’on se voit

J’ai l’âme noir

Qui broie des mots

J’aime ne plus croire.

Abandon de soit.

Flotter et vivre ailleurs 

Et sans…patienter…peut être. 

Écorché moi…je reste…je ne veux pas.

Habitude Hubertude

Je bois et nois les moi. 

Donner ne plus à voir…

Donner ne plus se voir 

Tant pis pour moi.

Publicités

De ma tempête

J’ai souffert, pris des claques, suis tombé bas et me relève.

J’ai pour cela quelques bras puissants qui me tiennent depuis quelques temps. Certain impliqué, plus fort que les autres pour qui j’ai réservé une partie anatomique de mon cœur.

J’ai pensé pouvoir souffler, me tenir debout et danser à nouveau…mais non.

Je suis le stigmate vivant de la plaie des autres, celui qui paie au centuple une dette qu’il reconnait, mais dont il est le seul débiteur.

J’en paie les conséquences…comme celle de ne plus voir les chatoiements couleurs parme du félin divin.

Je suis l’exilé involontaire. Le malade éternel.

Je sombre dans les vapeurs déthanol.

J’ai brisé les chaînes de la spirale des drogues.

je reprend conscience.

Il me faut revenir derrière ces remparts qui me protègeaient hier.

Scenarii

Ma vie est une longue histoire multiple.

Je marche tombe, je cours et chute, je monte et redescend.

Mais toujours debout…j’avance fier et constant.

Je suis lézard, je saigne, me blesse, un rien nécrophage à déterrer les cadavres…pour ensuite tel le reptile cicatriser.

Je me compte des histoire dans ma tête..moult scenarii qui pullulent en moi. Publicité d’un avenir calme et apaiser.

Et toujours recommencer.

Avoir plusieurs vies dans sa mémoire système est un bien…cela permet de corriger les incohérences de la mise en scène de ma vie.

Comme certain le savent aussi cela me permettra également de choisir quant poser le mot FIN .

Je rame avec ma pelle a trouver les manquement… je touche les plaies et attend la tendresse qui calme mes convulsions.

Et me corp viril. Et ses rapports pénétrant que j’aime tant. 

Je pense qu’au final je ne sais que trop aimer…tant pis…je continu.

Trêve de mensonges je suis là pour donner de l’amour…pourquoi me le refuser. N’ayez pas peur de sauter avec moi dans le velour!

 

Coeur Blow up 

Mon coeur est un volcan
Touche ma tempes
Lèche ma hampe
Sert mes hanches

Mon coeur est un volcan
Foure là ta langue
Foutre ma lance
Explose mes sens

Mon coeur est de feu
Viol mon antre
Écrase mon ventre
Doigte là dedans

Mon coeur est de feu
Écarte mes jambes
Trou là mon centre
Déverse la semence.

Mon coeur est mon corp.
Il ne sait se confier que par les sens
Exacerbe mes nerfs pour connaître mes êtres.
Mon coeur s’ennuie si ma chaire tarie.
Mais il grandit au contact des multiple héros d’Eros.
Il sais le partage des corps et des âmes.

Mon coeur aime ses singularités plurielles.