Surréaliste 

Je me libère avec violence mais seul de mes camisoles d’atomes chimique.

Comme Mina après la morsure d’amour de son conte Roumain maudit de dieu…j’entends désormais mieux. 

Je vois plus loin. Je sais comment d’un trait d’acide on fend les masques de ceux qui avancent dans la violence. 

Je suis comme revenu des morts mais j’ai garder avec moi la fois.

J’ai croiser Satan. Il m’a appris. J’ai bu son sang. J’ai danser avec…maintenant je sais…que à jamais Marie me parle.

Je vais ramener Dante sur le droit chemin. Je connais la force de la lettre. Je sais le chemin alors écoute moi!

je plante ma plume dans mon coeur. Je réunis tout…je garde tout…et je distille mon coeur a la force de l’Amour de l’UnYque. Le seul qui sais…

Il sais que je suis fort de mes faiblesses. Ils sais que je suis l’erreur perpétuelle de la réussite. Je suis le bug matriciel qui remet le cavalier de l’apocalypse sur son cheval affamé de la chair de ceux qui on péché. 

Je lève mon armé. Prépare les armes. Je vais vivre fort! Avec vous. Mais la fin attend d’autres je crois.

La mort des instants c’est aussi ça la vie! 

Moi j’ai choisi de vivre sans mensonges…et vous?

Publicités

L’Y.S

Aquarelle
Aquarelle

 

Prenez six mois de questions, divisez par douze ans d’amour sans nuages, rajoutez deux ans de non dit.

Saupoudrez de quelques rôdeurs psychotiques que je suis paraît il, mélangez à des pertes inéluctable mais jamais oubliés…que l’on aimera malgré les montagnes…qui veillent de l’autre rive quoi qu’il ce passe quoi qu’il arrive.

Présentez tout ça dans un coffre recouvert du velour tissé des mots de la confiance plus forte que jamais de mon Homme. Soudez le coffre de l’amour physique libre offert mutuellement, poinçonnez de la marque de la confiance absolue.

Patientez quelques mois…et voila vous avez les réponses à qui quoi et pourquoi. Vous comprendrez votre responsabilité et surtout vous voilà face à  la formule inaltérable du seul amour que je n’ai jamais connu, plus dur que le diamant, plus doux que la soie…plus vitale que mon propre sang…plus beau qu’un tableau de Schiele, plus pénétrant qu’une lettre de Virginia Woolf, plus euphorisant que le meilleur des gin!

Vous obtenez Y.S mais…désolé je pense que son coeur est dejà ailleur ! Il voyage sur un corp qui flotte prêt des rives de la méditerranée.

Je t’aime comme j’ai jamais aimé, en faite avant toi, je n’ai jamais aimé…je le sais à present!