Ce que maman me manque…

Elle me manque… Tellement j’aimerais encore profiter d’un Noël à ses côtés. Goûter sa cuisine gourmande et toujours parfaite. La voir chantonner sur des musiques faciles.

Partager quelques sourires… Apaiser ses angoisses dont je me sent aujourd’hui le digne héritier tant je sais le poid des gestes de son père.

Discuter… Lui expliquer mes voyages… Mes projets… Ma vie… Mon mari.

Bref elle me manque et au matin de Noël le poid comme chaque année présent. Plonger dans une famille parfaite que j’envie tellement de voir apaiser… Partageuse…ouverte…j’aime les regarder vivre… Imaginer moi aussi avoir des rapports si doux avec les miens.

Les regrets. La lâcheté… La douleur du non dit…

Bref maman me manque. J’ai peur qu’il soit trop tard…

Publicités

Chut… Je dors

Chut je dors… Je suis fatigué comme jamais. Mes jambes lourdes… Mon corps ne rêve que de dormir… Se reposer…

Chut on voyage… Danemark… Pays-Bas… Norvège pour y préparer notre exil on espère (je parle de mieux en mieux le bokmål) Espagne pour visiter Manu et Phil… Toulon pour allé titiller mon épicier de moi… Et finir à Munich pour célébrer la bière avec mon Stefan Freund!

Mais chut je rêve… Quiétude cet ami lointain semble avoir capturé Inquiétude ma fidèle enemie qui jusqu’alors occupait le réseau de mon cerveau.

Chut… Écoute Angoisse commence à se taire… Chut… Les autres qui mon mis à mal se vautrent dans leurs mensonges… Je suis fier d’assister à tout cela.

Chut je l’aime… Jamais je n’aurais cru qu’après quinze ans on puisse aimer autant. J’ai envie de le protéger. De l’aider. De me laisser porter. J’ai envie de l’aimer… De le faire jouir aussi comme il l’aimera.

Chut ces choses ne se disent pas.

Je suis heureux. Calme et amoureux. Et très en appétit !!!

Tu viens on célèbre ça en faisant l’amour comme jamais ! Soyons heureux !