Hellen

Quant les panathenees
Disent « salut Athena »
Que de guerre lasse Socrates
Boit segu sans raison
Que de loin Pericles
Exilé de sa nation

Je suis hellen

Quant tyrans democrates
Herkate dit légende.
Des tempêtes d’Hellios
Sous les îles lointaines
Bougent encore les Geants
Que des traces de sang
Des Perses affaiblits

Je suis hellen

Quant c’est Zeus qui triomphe
Tel Athena Nike
Des titanomachis
En guerre des centaures.
Quant Demeter pleure,
Et que le froid revient

Je suis hellen.

Publicités

Adieu à Dieu…

Je me sent profondément catholique. Pousser par la force de Marie qui j’en ai la certitude me protège et m’entoure.

Mais trop de mensonges. Trop de violences et de déceptions ont fait que j’ai décider de quitter l’église Catholique.

La tolérance affichée face aux crimes pédophile… Le retour aux convictions ultra conservatrices de l’opus dei par le Saint Père… Tout cela c’est trop pour moi.

Ce qui m’a fait réagir ce sont des échanges sur les réseaux sociaux ou j’ai pris conscience que au delà de l’église… La divination de telle ou telle personne poussait les gens à nier tout les crimes et humilier les victimes potentielle de crimes immondes.

J’y suis d’autant plus sensible que j’ai été moi même en mon temps toucher par ce genre de violences. Geste qui marque encore aujourd’hui ma vie et ma sexualité. Ce besoin constant de tendresse de l’autre que je ressent est cette tendresse qu’on m’a voler.

Dieu est amour. Dieu est partage. Il ne peu se satisfaire de prélats violeurs… Menteurs… Intégristes…

Je vais parcourir les liturgies des autres chapelles. Je reste plus que jamais chrétien. J’ai juste besoin aujourd’hui de retrouver une nouvelle maison où on saura m’aimer pour ce que je suis et tolérer mon chemin de vie.

À dieu…

Ce que maman me manque…

Elle me manque… Tellement j’aimerais encore profiter d’un Noël à ses côtés. Goûter sa cuisine gourmande et toujours parfaite. La voir chantonner sur des musiques faciles.

Partager quelques sourires… Apaiser ses angoisses dont je me sent aujourd’hui le digne héritier tant je sais le poid des gestes de son père.

Discuter… Lui expliquer mes voyages… Mes projets… Ma vie… Mon mari.

Bref elle me manque et au matin de Noël le poid comme chaque année présent. Plonger dans une famille parfaite que j’envie tellement de voir apaiser… Partageuse…ouverte…j’aime les regarder vivre… Imaginer moi aussi avoir des rapports si doux avec les miens.

Les regrets. La lâcheté… La douleur du non dit…

Bref maman me manque. J’ai peur qu’il soit trop tard…

Chut… Je dors

Chut je dors… Je suis fatigué comme jamais. Mes jambes lourdes… Mon corps ne rêve que de dormir… Se reposer…

Chut on voyage… Danemark… Pays-Bas… Norvège pour y préparer notre exil on espère (je parle de mieux en mieux le bokmål) Espagne pour visiter Manu et Phil… Toulon pour allé titiller mon épicier de moi… Et finir à Munich pour célébrer la bière avec mon Stefan Freund!

Mais chut je rêve… Quiétude cet ami lointain semble avoir capturé Inquiétude ma fidèle enemie qui jusqu’alors occupait le réseau de mon cerveau.

Chut… Écoute Angoisse commence à se taire… Chut… Les autres qui mon mis à mal se vautrent dans leurs mensonges… Je suis fier d’assister à tout cela.

Chut je l’aime… Jamais je n’aurais cru qu’après quinze ans on puisse aimer autant. J’ai envie de le protéger. De l’aider. De me laisser porter. J’ai envie de l’aimer… De le faire jouir aussi comme il l’aimera.

Chut ces choses ne se disent pas.

Je suis heureux. Calme et amoureux. Et très en appétit !!!

Tu viens on célèbre ça en faisant l’amour comme jamais ! Soyons heureux !

Demain

Comment vous expliquer ce qui c’est passé dans ma tête il y a de cela quelque jour… Sous la douche….

Comment expliquer que j’ai eu l’impression d’une explosion dans mon cerveau… Comme si tout avait été dynamité.

Vivre… Vivre et vivre encore.

J’ai 40ans…pas une tune… Je suis gavé d’angoisses aux quotidien ient… Et alors…

J’ai un homme plus aimant que jamais… J’ai deux amis animaux trop choupis. Des amis rares mais plus fidèles que jamais qui m’aident à oublier le mal que l’on a pu me faire…

J’ai aussi un métier que j’aime fort… Transmettre. Éduquer… Savoir…

Et enfin le projet d’une vie. L’envie de sauter dans le vide… Mais avec lui… Allé voir là bas ou ailleurs . Faire autre chose. Changer mais ensemble.

Voyager encore et créer… Aimer toujours… Faire de nouvelles expériences avec lui… L’y pousser parfois quant le corps réclame parfois et que l’âme à envie de construire de folies d’avenir. .. J’en sent désormais la force… Alors mes angoisses je les mets de cotés. Je vis avec. Car elles seront là jusqu’à la mort qui me délivrera de ce corps affreux et souffrant. Mais j’aime et je vais rendre notre amour plus fort et plus intense… Voilà c’est mon projet de vie apparu comme limpide sous la douche l’autre jour….

J’aime ma vie en faite… Fallait juste que j’en sois sûr et rassuré… Et lui et bien il me rassure…. 😁

Disgracieux

De l’exposition… L’obsession de se montrer pour attirer l’œil… Les commentaires… Et les échanges classés Xxx.

Montrer combien son corps progresse grâce au sport… En être fier… Je valide…

En faire le principal sujet de publication sur son réseau social favoris… Je dis non. Je complexe du miens certe… Mais je sais la suite donné à ces exposition de corps dénudé… La drague…le sexto… La trahison ?

Gênes et complexes qui vont avec… Et surtout découvrir que cette obsession n’a sans doute pour but que d’attirer que des commentaire à la limite du graveleux… J’ai appris il y à deux ans que ces choses menaient parfois à la destruction des êtres fragiles… J’ai appris qu’à trop montrer on fini par trop dire… Et on se perd… On se montres.. S’exhibe

J’ai été choqué… Violenté de découvrir que certains que j’aime fort se ballade sur des réseaux qui se sont spécialisés dans la photos de cul…

Je ne suis pas un saint… Je n’ai aucunes leçons à donner… Mais je sais ma suite de ce genre de publications… J’en mesure d’autant plus les mensonges…

Pourquoi ? On m’a encore mentit… Alors je quitte les dit réseaux… Bye-bye Vero… Je purge instagram… Je m’éloigne de mon téléphone… On vit tellement mieux dans le réel… Quitte à être seul… Avec ma musique qui me parle des mes fêlures… Mon chien… Mon chat et mon mari seul pansement à mon déséquilibre.

Je suis peut être pas prêt pour ce monde… Tout me déçois… Je devrais arrêter de croire à la pureté… Arrêter de croire en faite… Pour éviter de partir trop tôt.

Étalez vos chaires… Je reste avec mes complexes… Ma vindicte et ma solitude… Je préfère ça a de nouvelles déception amenés par la découverte de clichés tellement clichés…

Storer

Des clics, des claques…rien ne passe , tout me leste. Mais rien ne reste, tout n’est que zeste!

Des claques, à peine passé d’il y a deux ans…j’ai purgé tout ce qui ramenait aux ombres de ceux qui m’ont détruit encore une fois. Désormais j’ai appris à ne plus avoir confiance en personne, vivre seul replier sur mon Amour.

Seule résistance forte de mon ancienne forteresse dans laquelle j’avais laissé rentrer par erreur des chevaux de Troie, profitant tel un prince d’Ithaque ravageant comme jamais le coeur , l’âme et le corps.

Mais la lumière renais de la forme du corps retrouvé, l’alcool à laissé des trace. Drogue salvatrice qui conserve les erreurs pour en faire preuve d’une force.

L’Amour à prouver sa force éternelle. Un messie debout, dont le bâton ouvre les eaux…suivre, porter parfois, pousser, tenir…aimer.

L’avenir se repense, ailleurs peut être là ou la soleil cogne les échos blanc des marbres antique, peut être là ou les anciens normands ont pris la mer pour la première de leurs sagas.

Ailleurs être fort de l’abstraction, malgrès mes doutes et mes questions, mes peurs sont ma force à présent.

Je plane sur mon empire et exil les autres au moindre faux pas. J’ai 40ans, plus envie d’embarras.

 

Jeg er stor! Og du er ikke!

Jeg elserker mannen min mer enn noensinne!